Première étape du dressing responsable : trier son armoire

Première étape du dressing responsable : trier son armoire

Conditions de travail dénoncées, pollution gigantesque, incitations constantes à la consommation, copie du travail de petits créateurs, modèles de vêtements polémiques, invendus lacérés et jetés ou bien incendiés… Ca y est, s’en est trop pour vous. Les scandales liés aux marques de Mass Market ont atteint vos limites du supportable. Vous voulez du mieux, du bien, du bon et du beau pour votre armoire. Etre fier de ce que vous portez, tout simplement.

Sauf que vous ne savez pas vraiment comment faire pour passer du côté slow de la mode. Pas de panique! On vous aide à transformer très simplement votre dressing cracra en dressing responsable. Et pour ça, avant toute chose, il y a une étape indispensable: faire le tri.

UN DRESSING RESPONSABLE BIEN ORDONNE COMMENCE PAR DES VETEMENTS BIEN TRIES

 

« Mais je ne sais pas où faire mon shopping maintenant ? Où je vais trouver une liste des marques responsables ? Et ça va me couter cher la slow fashion ? Et puis je ne veux pas finir en sarouel moi ». Hop hop hop! Minute, joli papillon! Déjà ça fait beaucoup trop de questions d’un coup tout ça. Et surtout, nous n’en sommes pas encore là. Parce qu’avant de se demander quoi acheter, il faut d’abord faire le point sur ce qu’on a.

Faire le tri dans son dressing cela permet d’avoir bien en tête les vêtements que l’on a déjà et qu’il n’est donc pas nécessaire de racheter. Mais aussi d’identifier ses « erreurs shopping » pour ne plus les reproduire. Eviter des achats inutiles qui gaspillent des ressources, polluent pour rien lors de leur transport et finiront en déchets, c’est la première chose à garder en tête quand on veut rendre son armoire plus green et éthique.

Dans « slow fashion », il y a « slow » et ce n’est pas pour rien. Alors pour faire correctement ce grand tri dans son armoire, on se prévoit du temps. Plusieurs heures si possible, sans impératif derrière pour éviter d’avoir à se stresser ou à bâcler. Et on fait ça un jour où l’on se sent bien dans son esprit et son corps. Pas un jour de dépression menstruelle (expression homologuée par moi-même) où de toute façon on se trouve moche et puis rien ne nous va et en fait on a envie de pleurer parce que y a même plus de chocolat…

Donc une journée de good mood, on prend tout le temps nécessaire et on apprécie ce moment pour soi.

un tas pour bien trier son armoire

Et pour rendre ce tri de bien plus agréable et efficace, il va vous falloir un peu de matériel:

Un grand miroir placé bien à côté de vous.
De l’espace, voire beaucoup d’espace, pour sortir tous vos vêtements, les étaler et ensuite les trier.
Des étiquettes pour identifier les différentes piles. Vous pouvez les réaliser vous-même avec un papier et un stylo, ou bien reprendre nos jolis modèles disponibles ici.
Pour terminer, de la musique bien sûr! Celle qui vous donne de l’énergie, l’envie de sauter partout dans votre salon et vous fait voir la vie en rose. Pour nous, c’est la playlist de Natifs bien évidemment!

On y est. En route vers un dressing plus responsable!

DU CHAOS SURGIRA L’ARMOIRE OPTIMISEE

 

Alors déjà, on sort absolument tout ce qu’il y a dans notre armoire. Les vêtements bien sûr, mais aussi les sacs, les chaussures, les écharpes, etc. Et on fait un bon gros tas avec tout ça. Et là, l’astuce de Tata Mag, c’est qu’au lieu de flipper en pensant déjà à tout ce que vous allez devoir ranger, profitez-en plutôt pour vous faire un petit plaisir: un gros plongeon dans votre tas de fringues! La version « adulte victime de la mode » de la piscine à boules en somme. Evidemment, c’est beaucoup plus marrant si on fait ça sur son lit ou son canapé plutôt que sur le parquet. Et on évite aussi de se prendre un talon de chaussure dans l’oeil. Safety first. 

Mais assez rigolé, vient le moment d’entrer dans le vif du sujet: il va falloir trier.  Pour ça, répartissez votre dressing en 4 tas:

TAS N°1: JE KIFFE JE PORTE

Lui c’est le plus facile. On y met tout ce qu’on adore, ce qu’on veut absolument garder parce qu’on les porte tout le temps. Nos basiques personnels qui retourneront de toute façon dans notre armoire .

 faire le tri dans son dressing

TAS N°2: MAIS POURQUOI?

Finissent dans ce tas les vêtements que l’on ne porte jamais et qu’en plus on n’aime pas. Simple aussi vous pensez? Sauf que pas tant que ça. Comme on en parlait avant, qui dit slow fashion et dressing responsable, dit pas d’achats inutiles. Alors on prend le temps de se poser et on essaye de se rappeler dans quelles circonstances on avait sorti notre CB pour les acquérir. C’était un jour où votre manager vous avait mal parlé et vous vous étiez consolé avec cette robe? Peut-être qu’il y a d’autres façons plus économiques et surtout durables de se remonter le moral, comme raconter tout ça à un ami. Vous partiez en vacances le lendemain et vous avez attendu le dernier moment pour aller acheter ce maillot de bain? En anticipant plus, vous auriez pu prendre le temps d’en trouver un qui vous plait réellement. C’était la paire de chaussure à la mode alors vous avez voulu les avoir aussi? Suivre les tendances, ne veut pas dire perdre son style personnel.

Bref, il y a tout un tas de raison qui peuvent nous amener à faire de mauvais achats. Donc on essaye de les repérer pour éviter de les reproduire à l’avenir.

TAS N°3: BOF

Tout est dans le titre. Oui vous mettez cette veste, parce que vous avez besoin d’une veste, mais vous n’êtes pas emballé quand vous voyez votre reflet dans le miroir. Mais pourquoi donc?

Est-ce que c’est un problème inhérent au vêtement lui-même? Comme un problème de taille, une couleur passée ou un tissu abimé. Dans ce cas, à vous de voir si vous pouvez le faire reprendre, le teinté ou le recoudre. Si ce n’est pas possible de l’arranger, sa place est dans le tas n°2.

Il y a aussi les problèmes inhérents à votre propre vision du vêtement. Si cette veste est en fait trop banale pour vous, vous pouvez la customiser pour la rendre unique et qu’elle vous corresponde. Avec des broches par exemple. Le but étant qu’elle rejoigne le tas n°1.

Si par contre, vous ne vous sentez pas vraiment à l’aise quand vous portez ce jean parce que vous avez la sensation d’avoir des énormes cuisse dedans, ou encore parce que vous n’assumez pas cette robe trop courte ou cet imprimé kawaï; alors pas de pitié et mettez tout ça dans le tas n°2.

Faire un vrai tri dans son dressing, c’est aussi être honnête avec soi-même et faire le deuil de ce que l’on n’est pas. Alors oui, peut-être que cette blogueuse est magnifique dans cette robe en dentelle et paillette, mais sur vous, vous avez l’impression d’être déguisée. C’est décevant, parce que vous la vouliez cette robe, peut-être même que vous l’avez cherché et attendu longtemps et que vous auriez aimé avoir le même résultat. Etre un peu comme elle. Et finalement, vous vous sentez comme une princesse Disney qui aurait mal vieilli. Moralité: ne cherchez jamais à être quelqu’un d’autre. Laissez-vous inspirer, mais gardez toujours votre propre style.

De la même façon, si vous avez dans ce tas n°3 beaucoup de choses qui « étaient » à la mode et que vous ne mettez plus vraiment parce que vous vous en êtes lassé après les avoir vu sur tout le monde, on garde bien cela en tête. Ca devrait vous empêcher de remettre un pied dans ses enseignes de Mass Market et vous pousser à vous habiller autrement. 

On y est presque! Normalement, si vous avez bien trier, il devrait vous rester 3 piles. Le tas « Je kiffe je porte » que vous pouvez ranger dans votre armoire. Le tas des sauvés inextremis que vous devez faire réparer ou bien customiser vous-même pour qu’ils rejoignent rapidement le tas précédent.

Et enfin, la pile des rejetés, constituée de toutes vos erreurs shopping que vous avez normalement bien identifiées. Mais ce n’est pas parce que ces vêtements n’ont plus de place dans votre petit coeur, qu’ils doivent finir à la poubelle! On se rappelle que le mantra de la slow fashion, c’est d’éviter au maximum les déchets. Alors on revend ce qui peut l’être sur des sites comme Vinted, Percentil ou Vestaire Collective. On peut aussi organiser un vide-dressing privé entre amis.

Et pour tout le reste, on se comporte de façon responsable, en déposant les derniers rejetés dans les containers de recyclage. Ils sont disponibles partout en France et identifiables sur le site de la Fibre du tri.

——

Et voilà votre armoire est maintenant pleine de vêtements que vous aimez vraiment. Ceux parfaits pour vous et que vous avez plaisir à enfiler tous les matins. Dans votre dressing bien propre, vous pouvez facilement identifier ce qui vous manque et dont vous avez réellement besoin. Mais vous êtes aussi capable de prendre du recul pour éviter les achats compulsifs que vous regretterez ensuite.

C’est sur cette base solide mêlant connaissance de soi et distanciation qu’il est beaucoup plus facile de construire une transition vers la slow fashion. Une garde-robe responsable ne s’acquière pas en un jour mais le tri que vous venez de faire est une grosse avancée!

Mais comment faire pour tout ce qui vous manque maintenant? Ou aller pour votre shopping éthique? On voit tout ça ensemble très vite!

Vous avez aimé l’article? Epinglez-le sur Pinterest!

trier son armoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *