La slow fashion, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert?

slow fashion versus fast fashion : c'est quoi et à quoi ça sert

« Slow fashion », c’est une expression que l’on entend de plus en plus souvent. Mais rien à faire, pour vous le concept reste flou. Vous ne comprenez pas vraiment de quoi on parle. Pas d’inquiétude, on vous explique tout ça très simplement et vous allez voir que vous avez tout intérêt à vous intéresser à cette révolution!

Dans un article précédent, nous avions déjà évoqué le mouvement slow, mais de façon générale. Pour ce qui est plus précisément de la slow fashion, afin de bien comprendre de quoi il s’agit, il faut d’abord aborder une autre tendance, celle qui est son parfait opposé, son double maléfique en quelque sorte: la fast fashion. 

 LA SLOW FASHION,  EN REPONSE A    LA FAST FASHION

 

Fast fashion , c’est une expression anglo-saxonne qui désigne le business modèle choisi par certaines enseignes de prêt-à-porter. Le principe est simple et repose sur 2 éléments. D’un côté, un renouvellement extrêmement rapide des collections dans le but de proposer aux clients les tendances modes à un instant T, et de nouvelles tendances 2 ou 3 semaines plus tard. Ainsi de suite tout au long de l’année pour arriver à plusieurs dizaines de collections par an. Et d’autre part, des prix peu élevés pour rendre accessibles ces produits et inciter au maximum les clients à renouveler sans cesse leur garde-robe.

Cette stratégie commerciale a bien évidemment d’importantes conséquences pour les travailleurs de cette industrie et la planète. Conséquences contre lesquelles s’élèvent justement la slow fashion:

de très mauvaises conditions de travail pour la main d’oeuvre étrangère et des matières de piètre qualité pour tirer les prix vers le bas
une grosse utilisation des ressources de la planète pour produire en continu

des vêtements conçus pour ne pas durer et qui finissent très vite en déchets

Mais la fast fashion, c’est également une fausse promesse pour le client. Sous couvert de rendre accessible à tous la « Mode » et donc d’offrir un pouvoir et une liberté, ces enseignes créent en fait une frustration sans fin, un clonage du style et des dépenses frénétiques. Si on devait résumer ça par un joli slogan, ça donnerait: sous les paillettes, l’aliénation. 

SE RECONNECTER AVEC LA SLOW FASHION

 

En opposition à ce modèle pervers de la fast fashion, la slow fashion prône, elle, une consommation responsable basée sur :

des produits conçus pour allier style et qualité et qui pourront être conservés pendant des années
des matières premières, des techniques de production et d’approvisionnement respectueuses de la planète et des Hommes

une recherche de l’allongement du cycle de vie des vêtements par la customisation, la revente ou le recyclage
une mode plurielle et créative pour refléter sa personnalité unique, loin de la standardisation

En fait, il s’agit tout simplement de revenir à quelque chose de sensé. Redonner à la mode sa fonction de moyen d’expression, en refaire une industrie qui traite correctement ces travailleurs et leur permet de s’épanouir professionnellement, et réduire au maximum ses impacts négatifs sur le monde qui nous entoure.

En tant que consommateur, arrêter la fast fashion pour se tourner vers la slow fashion, c’est donc faire un choix aux énormes répercussions positives pour son estime de soi, son porte-monnaie, la planète, des hommes et des femmes à l’autre bout du monde. Mais comment s’y mettre concrètement, par où commencer et vers quoi se tourner? On vous explique tout dans notre prochain article et vous allez voir que c’est extrêmement facile!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *