Conseils de survie en voyage: le dortoir

dortoir

Lors de notre tour du monde, nous avions bien sûr un budget à surveiller et quoi de mieux pour économiser des sous que de dormir en dortoir. Du haut de nos centaines de nuit en auberge de jeunesse, voici quelques astuces pour vivre l’expérience sereinement!

Bien vivre sa nuit en dortoir d’auberge de jeunesse

Le dortoir, ça a un côté sympa, ça te rappelle quand t’allais en colo ou quand tu dormais avec tes cousins en vacances. Et si t’avais encore un doute sur le coté enfantin du lieu, les lits superposés finissent de te convaincre. En plus, ça te permet de faire connaissance rapidement avec d’autres personnes, personnes qui vont partager tes nuits. Et justement, voilà tout le problème!

Imagine: tu t’es couché à 2h du matin après avoir partagé un apéro avec des personnes rencontrées dans l’auberge. Bon, qui dit apéro, dit que t’as fait honneur – oui lors d’un apéro international, tu représentes ton pays. Il est maintenant 4h du matin. Tu dors dans ton lit, tu es bien, tu rêves tranquillement que tu rencontres Matt Damon (époque Will Hunting, pas Interstellar) et que comme par hasard ça match bien entre vous et qu’il va te présenter son pote Ben Affleck (époque Gone Girl, pas Will Hunting)… quand deux gars éclatent la porte du dortoir, se cognent dans les casiers et crient « MERDE » en hébreu – je ne parle pas hébreu mais les circonstances me permettent d’émettre cette hypothèse traductive – avant de s’écrouler sur leur lit respectif et d’entamer une conversation. Attention, je te parle pas de petits chuchotis mais d’une réelle conversation!

Et là, se produit un phénomène spontané de synchronisation dortoirial: 4 têtes se détachent de leur oreiller pour se lever et lancer un regard de « je te maudit toi et toute ta famille sur 20 générations » en direction des deux compères. Mais, comme il semblerait que eux aussi aient voulu défendre l’honneur de leur pays à l’apéro et puis dans le bar et aussi en boîte, l’action reste sans effet. Alors chacun essaye une technique: le retournement très bruyant dans le lit pour montrer son mécontentement, le soupir exaspéré, l’allumage de portable pour regarder l’heure et montrer qu’on est réveillé… Mais sache qu’aucune de ses ruses de sioux ne fonctionne sur deux mecs bourrés. Heureusement, l’alcool finit toujours par l’emporter et il ramène à chaque fois son copain, le bon gros sommeil lourd.

Alors voilà un petit exemple des joies de l’auberge de jeunesse. Bien sûr plein de variantes existent: l’anglaise qui rentre complètement saoule et qui crie « Non je ne veux pas me coucher, je veux sortir moi mais vous bande de loser vous voulez vous coucher! », l’américain qui est le seul à ne pas entendre son réveil qui sonne depuis 30 minutes, le couple d’argentin qui se lève tôt et fait claquer les casiers et les portes… Et oui, l’Homme peut se montrer très inventif pour embêter ses congénères, crois-moi. On a même eu le droit au vomi de 7h du matin. Non, ce n’est pas une blague.

Donc si tu ne veux pas finir avec des yeux de pandas ou ne pas avoir à étouffer avec une chaussette ton voisin de chambrée, voici quelques conseils.

  • Si tu es sensible à la lumière, prévois un masque comme dans les avions.
  • Pour éviter que des conversations intempestives te réveille, mieux que des bouchons d’oreille, je te conseille de bons écouteurs intra-auriculaires: ils coupent du bruit et si jamais ils ne sont pas suffisant, tu peux te mettre une petite musique douce pour tout couvrir (ou du métal si c’est ce que tu préfères).
  • Garde une bouteille d’eau à côté de toi pour ne pas avoir à descendre l’échelle et te cogner partout en cas de soif.
  • Si tu es dans le lit du dessous, tu peux te fabriquer une sorte de cabane avec ta serviette, un paréo ou tout autre bout de tissu. C’est pas grand luxe, mais ça te donne un peu d’intimité et coupe la lumière.

Et bien sûr essaye toi aussi d’être sympa avec tes colocataires en prévoyant certaines choses à l’avance.

  • Dès que tu arrives, sors de ton sac tout ce dont tu auras forcément besoin (pyjama, trousse de toilette, serviette, chargeur, etc.), pour ne pas avoir à le faire quand tu rentres à 2h du matin.
  • Si jamais tu dois partir très tôt le lendemain matin, fais ton sac la veille ou sors avec dans les parties communes où tu pourras le terminer tranquillement, sans réveiller tout le monde.
  • N’étale pas toute ta valise sur les lits des autres, ni par terre. Chacun son espace.
  • Tu reviens de rando et tes chaussures sentent le vieux rat? Non non, on ne les laisse pas en bas de son lit. Dessous non plus: c’est pas parce que tu ne les vois plus qu’elles sentent moins. On les laisse dans le couloir ou derrière la fenêtre.

Voilà, avec ça, il est normalement possible de s’en sortir sans bagarres et sans cernes, voire même de s’amuser!

Et vous, vous avez d’autres conseils pour survivre à l’auberge de jeunesse?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIENVENUE SUR NATIFS
Rejoignez la communauté du shopping éthique ! Soyez averti de nos nouveautés et recevez 5% de réduction.